Le mot du Président                                                                 

 

   Calais, le 17 mars 2019

         Chers amis,

 

Permettez-moi de reprendre la parole après ces interventions circonstanciées et de qualité.

De nouveau, je souhaite vous dire combien je suis heureux de vous retrouver et de vivre avec vous ce moment d’échanges et de fraternité.

 

Avant de développer mon propos, je tiens à vous exprimer toute ma reconnaissance, pour nos deux derniers pèlerinages.

 

Par cette belle aventure vécue auprès de nos frères et sœurs malades – en prenant soin d’eux durant six journées – vous leur avez permis de répondre à l’invitation de la Vierge Marie, d’être pèlerin parmi les autres et d’accéder à ce lieu d’amour et d’espérance qu’est le sanctuaire de Lourdes.

Sans vous toutes et vous tous rien ne serait possible.

 

J’adresse mes plus chaleureux remerciements à chacun d’entre vous.

 

Merci aux personnes qui œuvrent à la préparation des pèlerinages,.

Merci à nos couturières,

Merci aux personnes qui assurent du service dans les trains et les cars,

Merci à vous hospitalières et hospitaliers qui prenaient votre tenue de service à lourdes,

Merci aux différents responsables,

Merci à l’équipe médicale,

Merci à nos chers jeunes autour de Pierre-Marie, Augustin et Pierre,

Merci à notre guitariste et à notre accordéoniste mais aussi à leurs groupies pour les temps d’animation,

Merci à notre chauffeur Georges,

Merci à celles qui tiennent la tisanerie, lieu particulièrement stratégique à l’Accueil Notre Dame,

Merci à Dominique, Directeur des Pèlerinages et à Cécile pour leur étroite collaboration,

Merci à ceux qui ne se rendent pas le soir au Roi Albert et assurent le service de nuit,

Merci à l’équipe d’Aumônerie et du Point Ecoute autour de Michèle et de Margot,

Merci à notre aumônier le Père Jean Claude Facon,

Merci aux membres du Conseil qui m’entourent,

Merci à Monseigneur Jean Paul Jeager, de nous conduire en pèlerinage à Lourdes et de sa présence paternelle à nos côtés,

Merci à ceux d’entre vous qui interviennent tout au long de l’année auprès de nos frères et sœurs malades par des visites ou des rencontres amicales.

Il nous rappelle que l’Hospitalité ne se limite pas aux pèlerinages.

Votre engagement est admirable !

 

Il est vrai qu’on ne se retrouve pas par hasard devant la grotte de Massabielle. C’est toujours pour répondre à un appel, à une force intérieure qui nous pousse à venir et à rejoindre l’Hospitalité.

Ensemble, nous nous efforçons de remplir un objectif commun, de partager dans la bonne humeur des tâches parfois ingrates, singulières ou répétitives…

Par chance, on ne peut être hospitalier tout seul : c’est la conjugaison du service commun, des talents de chacun, de l’activité de tous,…qui se met en définitive au service de l’objectif commun.

Nous sommes tous différents mais chacun a sa place au sein de la famille de l’Hospitalité, toute sa place.

 

Ne cherchons pas à changer l’autre, mais respectons son identité en préférant voir en lui ses talents.

 

Apprenons ensemble à davantage conjuguer nos talents.

 

C’est avec impatience que nous attendons nos prochains pèlerinages, dans la joie de nous de nous retrouver pour nous mettre au service de nos frères et sœurs malades.

 

« Heureux vous les pauvres car le Royaume de Dieu est à vous » ? Est le thème pastoral proposé par les Sanctuaires.

Qui sont les plus pauvres ?

Se sont bien sûr les personnes qui se trouvent en grande précarité, qui mendient, ceux qui sont malades ou en situation de handicap.

 

A Lourdes, la personne malade nous fait découvrir nos fragilités, nos faiblesses, notre propre pauvreté.

Pour être en vrai relation avec l’autre, nous ouvrir, nous devons lui offrir ce que nous avons de plus précieux, notre propre pauvreté.

 

Thierry Bigot, auteur de Catholique anonyme nous dit, je le cite : «  Pour entrer en contact avec un autre pauvre, il faut admettre sa propre faiblesse, laisser entrevoir sa misère. Alors on devient des frères, on s’aime vraiment, l’espace d’un instant. Et ça rend heureux ».

 

Le message de Lourdes n’est autre que la bonne nouvelle annoncée aux pauvres.

 

Lors de notre dernière Assemblée Générale à Audruicq, je vous avais présenté trois projets qui avaient pour finalité de promouvoir notre Hospitalité.

Je me permets de vous informer de leur avancée :

Ainsi, j’ai le plaisir de vous annoncer que :

 

  • le nouveau site internet est officiellement ouvert  ce jour.

N’hésitez pas à vous l’approprier, à partager vos photos.

Nos remerciements à Adeline et Pascale pour ce travail.

 

  • La première représentation « D’un pélé pas comme les autres», est prévue le 20 avril à Lestrem.

Toute notre gratitude à Adeline qui dans le rôle de metteur en scène a porté avec persévérance et confiance ce projet.

Elle est entourée d’une troupe d’acteurs de grand talent.

 

  • Le projet de garderie ou encore l’accueil de jeunes enfants reste par contre à mener. Il demeure l’une de nos priorités pour cette année.

Quelles sont nos perspectives ? Nos ambitions ?

Pour cette année, je vous propose, qu’ensemble, nous relevions le défi de témoigner de la joie d’être hospitalier

Entreprise ambitieuse !

Tout hospitalier ou malade ayant participé à un pèlerinage de l’hospitalité peut dire cette joie qui nous anime tous, qui embellit les échanges, les relations.

Chacun peut évoquer les sourires, le souci de l’autre, les rires.

N’ayons pas peur de montrer à tous que nous sommes des «  hospitaliers joyeux», rendus heureux par le service du frère.

En ces moments délicats où nous sommes confrontés à une baisse sensible du nombre d’hospitalières et d’hospitaliers, nous devons afficher en interne comme à l’extérieur, cette joie profonde et pure qui nous anime.

Nous donnerons ainsi l’envie à d’autres de nous rejoindre.

 

Pour conclure, je voudrais mettre l’accent sur la nécessaire pérennité de notre hospitalité et l’obligation morale que nous avons tous ici à veiller sur sa vitalité face à l’épreuve du temps.

L’enjeu consiste à poursuivre le mieux possible ce qui nous a été transmis en l’adaptant au contexte de notre société qui évolue.

 

Je voudrais de nouveau dire à chacun, bravo et merci, pour votre implication, votre dévouement, et le don que vous faîtes de vous-même.

 

Je renouvelle également mes remerciements à l’équipe de Calais qui, sous l’égide de Marie Annick, de François Xavier et de Pierre, a organisé cette belle journée.

 

Je me permets de lancer un appel pour l’ AG de 2020.

Si une équipe souhaite prendre le relais qu’elle n’hésite pas à se manifester auprès de l’un des membres du Conseil.

Il nous serait agréable de pouvoir donner cette information au cours de l’après-midi.

 

 

En vous remerciant pour votre attention, je vous souhaite une excellente journée.

 

Je laisse la parole à Monseigneur

 

 

                                                     Jean Louis Herber